Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le projet de loi de finances 2016 droit dans les bottes de la politique du gouvernement

Le logement apparaît comme un des principaux postes d’économie avec 225 millions en moins consacrés aux aides au logement. Parmi les deux ministères les plus sabrés : l’écologie et l’aide publique au développement. Le premier passe de de 6,59 milliards d’euros en 2015 à 6,48 milliards en 2016, le second de 2,77 milliards à 2,60. La promesse de porter cette aide internationale à 4 milliards annoncée il y a moins d’une semaine ?

2 milliards d’impôt en moins pour les ménages.

En effet, la baisse des impôts sur le revenu est de 2 milliards d’euros et doit concerner 12 des 18 millions de foyers fiscaux via des mesures diverses. Objectif 2017 ?

9 milliards pour les entreprises

Sauf à regarder le cadeau aux entreprises : 9 milliards qui, additionnés au crédit d’impôt et aux exonérations de cotisations qui figurent dans la loi sur la sécurité sociale à venir devraient atteindre la somme de 33 milliards d’euros.

Même si Christian Eckert,ministre du budget,table sur une embellie de la situation économique , beaucoup d'experts restent prudent sur les recettes fiscales. La cellule de régularisation des repentis fiscaux ne permet d’anticiper que 2,4 milliards d’euros pour 2016 sur un total évalué à 50 MILLIARDS

16 milliards d’euros d’économie

Comme l'écrit Angélique Schaller dans la Marseillaise " Pour viser à l’équilibre budgétaire et se rapprocher du Saint Graal des 3% de déficit public, il ne reste donc qu’à se serrer la ceinture. Les économies seront de 16 et non 14,5 milliards comme envisagé dans un premier temps. L’Etat, ses ministères et ses opérateurs en assument 5,1 milliards. Parmi les secteurs protégés : l’éducation, la culture, la sécurité et l’emploi. Des secteurs où le soutien se traduit par la création de postes de fonctionnaires : 8 701 dans l’Education nationale, 732 dans la police-gendarmerie, 978 dans la justice et 2300 à la Défense. Les collectivités territoriales auront 3,67 milliards de moins. Les plus de 7 milliards restants seront donc assurés par la retraite, le chômage ou la santé, le budget de la sécurité sociale arrivant ultérieurement."

Pour atteindre les 2,6 % de déficit promis à Bruxelles , le gouvernement est prêt à sacrifier tout ses électeurs sur l'autel de l'austérité !

Partager cet article

Repost 0