Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

artoff2113.jpgVENDREDI 23 Novembre la section PCF  de Vitrolles organise un débat  :Notre combat politique : Comment ? Avec qui ? Quelle organisation ? 
Jean Marc Coppola , repésentera la direction fédérale et nationale, Frédéric DUTOIT , maire de secteur Marseille, nous apportera son témoignage d'élu ainsi que  Jacques LAMBERT (proche de Maxime GREMETZ) ancien adhérent du PCF

 

Depuis des décennies, nous travaillons à construire des majorités politiques permettant d’aller dans le sens du progrès social et humain. Nous avons été utiles au combat de la gauche contre la droite et l'extrême droite comme à Vitrolle, et contribué à des avancées significatives pour notre peuple.

Mais sur l’essentiel – la possibilité d’ouvrir une alternative de progrès – nous sommes en échec. Et notre Parti, dont c’est la raison d’être, s’est affaibli jusqu’à un point critique où se pose la question de notre utilité pour changer les choses. Sur quelles difficultés butons-nous ?

Pourquoi nos efforts d’union ou de rassemblement ont-ils jusqu’à présent échoué ? 
Les évolutions actuelles du Parti socialiste, de la gauche, rendent- elles caduc l’espoir d’un rassemblement de toute la gauche sur un projet de réel progrès social ? D’où viennent à la fois le succès de nos efforts de rassemblement en 2005 et l’échec de la tentative de la prolonger en 2007 ? L’objectif d’un rassemblement de forces et d’une dynamique citoyenne sur un programme politique de rupture avec le libéralisme est il impossible ? Où faut-il travailler à en réunir les conditions ?

Notre Parti ne doit-il pas se transformer ?
Malgré l’appréciation positive souvent portée sur les militant-e-s et les élu-e-s communistes, nous avons l’image d’un parti tourné vers le passé, dépassé. Comment montrer à la fois que nous continuons de porter l’idéal de justice, de progrès social et de paix qui nous est reconnu, et que nous ne nous rattachons plus à des conceptions qui ont échoué partout où elles ont été mises en oeuvre ? Ne faut-il pas aussi réfléchir à l’image que renvoient notre fonctionnement et nos pratiques politiques ? De ce point de vue, quel bilan du travail de nos directions et quels enseignements en tirons-nous ? Nos propositions sur la démocratie participative et citoyenne sont-elles en phase avec la façon dont nous travaillons dans la société ? Nos élu-e-s, nos dirigeant-es, sont-ils représentatifs de la société d’aujourd’hui ?

Mais au-delà, la question même de notre forme d’organisation n’est-elle pas posée ? 
Y a-t-il encore la possibilité à gauche d’un autre parti politique que le PS ? Faut-il dépasser la forme parti elle-même ? Que signifie l’idée de la dépasser ? Faut-il une novation du PCF pour rassembler largement et donner force à un projet de transformation sociale émancipatrice, de dépassement du capitalisme ? Sur quoi doit porter cette novation et en quoi doit-elle consister ? Devons-nous nous poser la question du nom de notre parti ?

Faut-il créer un nouveau parti ? De quelle nature, avec qui ? Faut-il que le Parti dépasse ses conceptions actuelles pour travailler à un renouveau de la visée communiste et de l’efficacité militante ? Et travailler sur cette base, en fonction de chaque échéance électorale, les meilleures alliances nous permettant d’élargir le rassemblement pour la transformation sociale jusqu’à le rendre majoritaire ? Faut-il, avec d’autres, engager un processus de construction, à la gauche du PS, d’une force politique nouvelle d’émancipation humaine ?

Faut-il, tout en travaillant à renouveler la conception communiste, ouvrir un espace politique à gauche pour y travailler, avec d’autres, à un rassemblement politique sur un projet commun ? Ce rassemblement, pourrait-il prendre la forme de fronts, aussi larges que possible, à l’occasion des prochaines échéances électorales ? Faut-il élargir, approfondir et pérenniser cette démarche jusqu’à faire émerger, dans le respect de l’identité et des apports de chacun, un front durable, une fédération de forces politiques, un nouveau parti ?


Les interrogations sont nombreuses , les réponses ne sont pas simples ,
 c'est pourquoi nous invitons les communistes de Vitrolles, Marignane et St  Victoret, les sympathisants décus, et ceux qui pensent que la gauche passe d'abord par une novation du PCF,  à venir débattrent
 

vendredi 23 novembre à 19H 
SALLE DU BARTAS  
quartier de la petite garrigue  
13127  Vitrolles                                         contact ici

Tag(s) : #Vitrolles

Partager cet article

Repost 0