Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Combien de morts, combien d’enfants, de femmes, de civils aveuglément ou, pire encore, consciemment, écrasés sous les obus ?
Ce n’est qu’un début, claironne le ministre travailliste de la Défense, le massacre continue. Dans la bande de Gaza, les ambulances manquent d’essence pour conduire les dizaines de blessés dans les hôpitaux. Le blocus étrangle la population. Et renforce Non-violence-20israelienne-20Gaza120806-copie-1.jpgle désespoir sur lequel prospère le Hamas. Combien de recrues fanatisées par la douleur aura-t-il enga­gées sous l’effet du nouveau massacre qui meurtrit les Palestiniens ?
Une dialectique redoutable alimente en effet ces islamistes et le pouvoir israélien qui les a supportés d’abord pour affai­blir Yasser Arafat et la perspective d’une État palestinien. La décision du gou­vernement Olmert de massacrer Gaza en rétorsion à des tirs de roquettes a con­duit le président palestinien à suspendre les négociations. Comment parler de paix quand son interlocuteur répond par une offensive meurtrière ? Depuis des années, l’État israélien refuse une vérita­ble indépendance à la Palestine. Il a coupé les vivres à son peuple, l’a enfermé derrière un mur de la honte
Les Etats-Unis, qui sont tenus au courant des opérations militaires et qui déversent une aide militaire gigantesque vers Tsahal, auraient les moyens de faire ces­ser cette agression. Bush s’en garde bien. L’ONU déplore “ les pertes de vies humaines à Gaza et dans le Sud d’Israël ” et juge que la violence “ ne doit pas être autorisée pour porter atteinte au processus de paix ”. C’est tout. L’Europe condamne “ l’usage dis­proportionné ” de la force. C’est peu. Et rien de plus de la France qu' un com­muniqué du Quai d’Orsay. Kouchner a sans doute la tête ailleurs et Sarkozy s’est sans doute soudain converti à une parole rare ! Quant à Rama Yade, elle est sans doute trop occupée à insulter la gauche, et singulièrement les communis­tes, lors de sa campagne électorale à Colombes.
Sarkozy prétendait ramener la France sur le devant de la scène mondiale, on constate que son ali­gnement sur les États-Unis condamne notre pays à une diplomatie de l’insigni­fiance et son président au mieux à un voyageur de commerce, au pire à un touriste accompagné de madame. Le candidat UMP annonçait que son élec­tion se traduirait par une réhabilitation de la politique; elle en est la réduction au tape-à-l’œil.
Pourtant, quel espoir la France pourrait soulever si elle proposait au monde : cessons de parler de paix en Palestine, faisons là ; Le sort du peuple palestinien est un nerf à vif qui aiguise les douleurs de tous les peuples. Sans sa reconnaissance, la pla­nète ne peut connaître de repos et de sécurité. Israël non plus.
Des hommes sont prêts à relever ce défi des deux côtés du mur. L’un d’eux, Marwan Barghouti, est en prison. Et le gouvernement français reste encore silencieux.
 
Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0