Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déclaration de l’ANECR (association des élus communistes et républicains)

Service minimum d’accueil : les collectivités n’ont pas à se substituer à l’Etat

mercredi 1er octobre 2008



 

La loi promulguée le 20 août dernier prévoit que les communes doivent assurer en cas de grève des personnels enseignants un service minimum d’accueil des enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires de leurs territoires durant les heures normales d’enseignement.

Cette disposition a été adoptée contre l’avis des syndicats d’enseignants et des fédérations de parents d’élèves, et en opposition avec les associations d’élus. Le gouvernement témoigne ainsi de son mépris pour la démocratie sociale.

Or, mardi 7 octobre aura lieu une importante journée d’action où de très nombreux enseignants seront amenés à cesser le travail afin de protester contre la politique anti-sociale de la droite au pouvoir.

A cette occasion, les élus communistes et républicains dénoncent la remise en cause par la nouvelle loi instaurant le service minimum d’accueil d’un droit fondamental prévu dans le préambule de 1946 et arraché de haute lutte par le salariat : le droit de grève.

Mais ils refusent également que les collectivités se substituent à l’Etat dans le cadre de conflits qui l’engagent en sa qualité de responsable du service public de l’Education Nationale. Plutôt que de supprimer de très nombreux postes dans l’Education Nationale, l’Etat devrait assumer ses responsabilités en cas de grève et en tirer toutes les conséquences.

De très nombreuses collectivités sont par ailleurs dans l’incapacité financière d’assurer un tel accueil, du fait notamment des moindres dotations de l’Etat dont elles disposent et qui vont encore être réduites par le projet de loi de finances pour 2009. Ce sera notamment le cas de nombreuses communes affectées par la réforme scandaleuse de la Dotation de solidarité urbaine.

C’est pourquoi, de très nombreuses collectivités refuseront de prendre part à l’application de cette loi à l’occasion de la prochaine journée d’action du 7 octobre. L’ANECR, les élus communistes et républicains appellent donc l’ensemble des élus de France à ne pas assurer le service minimum d’accueil et à soutenir activement les enseignants dans les luttes engagées.

Montreuil le 1er octobre 2008

 

Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0