Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que des millions de français cherchent la voie pour à la fois écarter la droite et préserver les chances d'une nouvelle politique à gauche, l'équation dans laquelle on veut les enfermer écarte résolument cette perspective. D'un côté, le choix d'une droite sarkozyste, flan­quée d'une extrême droite plus arro­gante que jamais. De l'autre, une alliance PS-centre assumée au premier tour pour les uns, au second tour pour d'autres, qui signerait l'abandon des valeurs et des ambitions de transforma­tion sociale de la gauche. Ce n'est pas un hasard si Bayrou, Rocard, Kouchner, Cohn-Bendit étaient tous d'ardents partisans du projet de consti­tution rejeté par la France en 2005. Cette fois, pour faire passer la pilule  libérale, l'argument est simple : empêcher la victoire de Sarkozy.

 C'est en vérité un nouveau piège tendu à tous les électeurs de gauche, à qui on veut tout simplement  interdire la possi­bilité d'exprimer, dans cette élection présidentielle, deux exigences qui pour­tant rassemblent la majorité d'entre eux : ne pas connaître cinq nouvelles années de pouvoir de droite et signifier à la gauche qu'on attend d'elle autre chose que les déceptions du quinquen­nat Jospin. En quelque sorte, ils sont sommés de choisir. Soit ils privilégient leur rejet de la droite, quitte à mettre provisoirement de côté leurs exigences à l'égard de la gauche. Dans ce cas, argumentent les partisans de cette thèse, ils peuvent voter Royal dès le premier tour même s'ils trouvent les faiblesses de son programme très inquiétantes ; ils peuvent voter Bayrou même s'il est de droite ; ils peuvent voter pour l'un ou l'autre puisque maintenant c'est dit, ils devront s'allier au second tour. Le pro­blème, c'est que contrairement à ce qui est vendu aux électeurs, ces tactiques ne mettront pas provisoirement sous l'étei­gnoir leurs exigences, mais elles leur barreront la route durablement. Si l'exi­gence à gauche au premier tour n'a pas de force, les tentations social-libérales se sentiront pousser des ailes.

 

Les électeurs de gauche ont en vérité une autre possibilité dans cette élection présidentielle pour dire tout à la fois leur rejet de la droite et leur attachement au rassemblement de la gauche sur une véritable ambition de changement. La candidature de Marie-george Buffet vise à ne rien lâcher de ces deux objectifs. Elle veut tenir les deux bouts de la chaîne, à un moment où on veut précisé­ment casser pour longtemps la possibi­lité d'un rassemblement transformateur.

Départ  des bus pour le meeting de Marseille à 18H Marignane Parc Camoin

             et  à 18 H 15 Vitrolles  gare routiere

 

 

 

Tag(s) : #élections 2007

Partager cet article

Repost 0