Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinq profanations de cimetières en moins d’un mois

Cette série de dégradations, visant notamment des tombes juives ou musulmanes, laisse craindre une banalisation des actes racistes.

En moins d’un mois, plus de 300 sépultures de cinq cimetières ont été profanées. Face aux dégradations ciblées de tombes de confession juive ou musulmane, le politologue Jean-Yves Camus, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), dénonce une « banalisation » du racisme, conduisant à l’existence de « profanateurs ordinaires ».

Le 1er avril dernier, cinquante et une tombes du carré juif du cimetière de Lille-Sud sont retrouvées descellées. Niant tout motif religieux ou idéologique, c’est un homme de trente-deux ans qui a avoué les faits, évoquant un acte poussé par l’alcool et la douleur d’un deuil. Il encourt cinq ans de prison. De même que les trois jeunes, dont un mineur, qui ont reconnu avoir recouvert d’inscriptions nazies cinquante-deux tombes du carré musulman du cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais), le 19 avril. « Ils ont été animés par une conviction assez confuse, une idéologie nazie ou néonazie et skinhead. L’un d’eux a déclaré que Hitler était son idole », a expliqué Jean-Pierre Valensi, procureur de la République d’Arras.

Dans la nuit de samedi à dimanche, cinq autres jeunes sont interpellés dans un des principaux cimetières du Havre. Pris sur le fait, ces derniers se sont d’abord attaqués à une quarantaine de tombes du carré juif, y dessinant des croix gammées et celtiques, avant de dégrader une centaine de sépultures chrétiennes. Ils ont été mis en examen lundi pour « dégradations en réunion » et « profanation de sépultures à raison de l’ethnie ».

Dans la même nuit, une soixantaine de tombes chrétiennes du cimetière d’Hautvillers, près d’Épernay (Marne), étaient aussi dégradées. Tout comme huit autres du cimetière de Rouvres-les-Bois, au nord de Châteauroux. Aucun signe raciste n’a été retrouvé sur les lieux.

Un effet de série, qui s’expliquerait par la médiatisation des faits et leur banalisation  donnant ainsi  des idées à des gens qui ne seraient sans doute pas passés à l’acte .

Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0