Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Triste journée , non seulement le gouvernement de Sarkozy est un véritable commando construit sur sa garde rapprochée mais en plus il débauche à tour de bras , a l'UDF  rien d'étonnant mais au PS à peine dix jours aprés le deuxieme tour c'est du jamais vu , même à Cannes on aurait critiqué ce scénario peu vraisemblable.

"Après le kärcher, le Kouchner"

 Chirac, Giscard, Mitterrand n'étaient jamais parvenus à mettre sur pied une équipe gouvernementale aussi diverse,  et aussi déstabilisante pour l'opposition. Car il va apparaître ouvert,  ce gouvernement paritaire pour la première fois et qui comprendra des personnalités peu connues notamment Rachida Dati, une magistrate lumineuse, issue de l'immigration, qui ne s'occupera pas de l'immigration pour une fois  mais de la justice.
Le coup de maître, la principale prise à l'ennemi, celle qui donne au gouvernement sa gueule d'ouverture aventurière, c'est la nomination du Dr Volant, l'ex-soixante-huitard et aussi ministre de la Santé socialiste, Bernard Kouchner .Sarkozy avait le kärcher, maintenant il a le Kouchner. Ça le nettoie mieux encore ! Ça le dédiabolise encore davantage. Voilà le Président rehaussé de respectabilité après avoir recruté ce socialiste poids lourd qui, il y a quelques semaines encore, l'accusait d'être « dangereux » et de « pêcher dans les eaux troubles de l'extrême droite ».
Mais s'il n'y avait que Kouchner, on pourrait présenter cet aventurier comme un égaré en fin de carrière. Or, Sarkozy et Fillon ont su attirer autour d'eux une pléiade de personnalités comme le technocrate de haut vol, Jean-Pierre Jouyet, deloriste de toujours et aussi proche de François Hollande. Ou comme le président de l'Essonne, Martin Hirsch, qui, lui aussi, avait battu campagne pour Ségolène Royal. Sans parler de tous ces mitterrandistes et jospinistes qui sont venus tourner autour du nouveau roi soleil, tels Hubert Védrine, Max Gallo, Georges-Marc Benamou, Claude Allègre, Jacques Attali, Bernard Tapie, Anne Lauvergeon, Michel Charasse? Et enfin, bien sûr, il y a ces déserteurs centristes, tel Hervé Morin l'ex-patron des parlementaires UDF qui n'est pas allé à la soupe mais au rata, c'est-à-dire qu'il va réaliser son rêve : devenir ministre des Armées. Et l'electeur dans tout ça ?Il vote UMP il voit arrivé Kouchner , il vote PS contre Sarkozy, il se retrouve au gouvernement a dire amen à la politique pro-bush, il vote UDF , et c'est le président du groupe UDF qui va peut etre envoyer des soldats français en IRAK ? et tout ça pour une soupe de lentilles , je préférai le french doctor porteur de sac devant les caméras. Non seulement j'aime pas les lentilles mais je préfére surtout diner en famille, et Sarkozy n'est pas de ma famille.

Tag(s) : #Législatives :chronique de campagne

Partager cet article

Repost 0