Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seulement 5% des ménages  Français  ont quitté EDF !

Depuis 2000, par décision du Conseil européen, le marché de l’électricité a été ouvert à la concurrence. Ce fut  d’abord l’ouverture de la production et la vente aux consommateurs industriels, pour aboutir en juillet 2007 à l’ouverture complète à tous les consommateurs.

Mais après plusieurs années, seulement 5% des consommateurs « particuliers » ont quitté EDF pour souscrire un contrat avec d’autres fournisseurs.

Cette faible part prise par la concurrence d’EDF s’explique en grande partie par l’existence de tarifs réglementés, c’est à dire des prix de vente  proposés par la Commission de Régulation de l’Energie contrôlée par  l’Etat. Ce tarif réglementé  ne peut être souscrit qu’auprès d’EDF ou de GDF

La loi NOME entrera en application le 1er janvier 2011

Cette situation ne convient évidemment pas aux concurrents d’EDF. C’est dans ce contexte qu’intervient la loi « NOME » qui vient d’être adoptée le 24 novembre 2010 par le Parlement français. Imposée par Bruxelles afin d'accélérer et renforcer la libéralisation du secteur dans l'Hexagone, cette  loi sur la "Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité" (NOME),  oblige EDF à céder jusqu'à 25% de la production de son parc nucléaire aux nouveaux fournisseurs.

Les contribuables investissent pour les actionnaires !

Ces entreprises   (GDF- Suez, Poweo, Direct Energie…).  se verront donc offrir à prix coûtant un quart de la production nucléaire d'EDF — dont les Français, Etat et usagers, ont payé l'investissement — afin qu'une soi-disant concurrence soit rétablie. Dans le monde de la "concurrence libre et non faussée" selon Bruxelles, c'est une première d'obliger une entreprise à céder une partie de ses atouts à ses concurrents et, dans ce cas précis, à des sociétés  qui ne produisent pratiquement pas d'électricité : ces  intermédiaires profiteront de la manne nucléaire d'EDF sans avoir à investir, et les profits iront directement dans les poches de leurs actionnaires grâce aux investissements financés par les contribuables français !

 

Augmentation forte des tarifs en perspectives ?


En effet, la CRE, autorité de régulation de l’énergie sera  chargée de fixer les tarifs d'électricité pour les particuliers et pourrait être amenée à les réévaluer fortement pour permettre à la concurrence de se développer. On estime actuellement que pour atteindre cet objectif, cette hausse est évaluée,  par  ATTAC,   à prés de 25% d’ici 2015!

 

Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0