Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les communistes engagent la saison 2 du Front de Gauche

 

Les délégués du 36e Congrès ont débattu de l'avenir de la coalition. Ils proposent d'initier une « coopérative citoyenne ».

Intense débat hier à Aubervilliers au 36e congrès du PCF sur l'avenir du Front de Gauche. La partie du texte d'orientation des communistes qui propose d'engager une nouvelle étape du rassemblement a suscité de nombreuses interventions. « Le Front de Gauche est une construction politique nouvelle, il faut affronter cela avec sérénité » affirme Igor Zamichiei, Secrétaire de la fédération de Paris alors que des inquiétudes s'expriment parmi les congressistes.

Christian, militant de Meurthe-et-Moselle demande par exemple que le principe de non-adhésion directe au Front de Gauche soit inscrit explicitement dans le texte. « Personne ne veut d'un Front de Gauche-Parti donc soyons offensifs » répond Cécile Dumas des Alpes-Maritimes pour qui, le texte laisse une large place « à l'imagination et à la confiance des militants. »

Autre question qui fait débat : l'idée proposée par le texte de Congrès d'une « coopérative citoyenne » à partir d'un constat : « pour franchir une nouvelle étape, le Front de Gauche a besoin d'un lieu où les apports et les expériences d'actrices et d'acteurs du mouvement social, associatif et culturel pourraient se croiser ». Plusieurs intervenants jugent le terme un peu flou, « c'est un objet politique non identifié » assène un jeune délégué qui propose de supprimer le mot. D'autres au contraire le trouvent à l'image de l'objectif des communistes : créer les conditions de l'implication du plus grand nombre dans «un nouveau Front populaire » argumente notamment ELsa Faucillon des Hauts-de-Seine.

« Le choix de l'audace »

Pierre Dharrévile, Secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône, chargé de superviser la rédaction du texte enfonce le clou : « nous sommes dans un état d'esprit très offensif, nous voulons écrire la saison 2 du Front de Gauche. C'est pourquoi nous n'avons pas retenu les formules restrictives. Le débat sur l'adhésion directe est un peu derrière nous. La coopérative, c'est ouvrir un espace à toutes celles et tous ceux qui veulent nourrir le Front de Gauche de leur intervention et de leurs propositions. »

Resté sur la réserve depuis le début des débats, Pierre Laurent, le Secrétaire national du PCF, intervient à son tour sur le développement du Front de Gauche, axe majeur de la stratégie de son Parti. « Ce que nous construisons depuis 4 ans, c'est quelque chose de profondément inédit. Lors des dernières campagnes nous avons vu une explosion citoyenne qui nous a nous même surpris » rappelle-t-il. Et d'ajouter : « Nous voulons que se construise dans la durée un mouvement populaire puissant, conscient des objectifs qu'il se donne. Le plus grand risque que nous courrons c'est de ne pas être assez audacieux. Ce qui doit dominer notre ambition, c'est l'audace. »

« Nous avons la passion du rassemblement. Nous sommes en train de rassembler avec le Front de Gauche et nous allons encore marquer beaucoup de points ! » conclut Pierre Laurent, convaincant très largement les délégués qui ont adopté cette partie puis l'ensemble du texte.

Léo Purguette (La Marseillaise, le 10 février 2013)

Tag(s) : #Vitrolles

Partager cet article

Repost 0